logo de la commune

Site officiel de la

Commune de Cuarny

Administration
Rue du Couchant 4, 1404 Cuarny
Tél / Fax : 024 420 16 10

Greffe et contrôle des habitants
Leila Jörg
Lundi 18h15 - 18h45, Mercredi 11h00 - 12h00
greffe@cuarny.ch

Bourse communale
Uniquement sur rendez-vous
avec Mme Joanna Bocksberger au 079 858 38 19

Photo du village de Cuarny

Histoire

CuarnyMaisonDe l'Age du Bronze au Moyen Age En 1993, des fouilles archéologiques ont mis en évidence l’occupation du site de Cuarny, ainsi que celui de Pomy, datant déjà de l’Age du Bronze et de l’Age du Fer. En effet, les habitants de ces périodes se sont établis en bordure d’un marais, dans le fond du vallon. Le plan d’un petit édifice isolé atteste de l’occupation du vallon dès le Bronze ancien (1800-1500 avant J.?C.). D’autres fouilles ont permis de découvrir des bâtiments édifiés au Bronze final (1300-1000 avant J.-C.) et deux habitats datés de l’Age du Fer (150-70 avant J.-C.), dont un possède un plan rectangulaire formé de trous de poteaux équidistants et un foyer constitué d’une dalle de quartzite et situé au centre de la maison.

Dès l’époque gallo-romaine, les populations quittent le marais et se déplacent en remontant le flanc du coteau. Des archéologues ont retrouvé des vestiges de bâtiments datés entre 150 et 300 après J.-C., ainsi que certains situés grâce au carbone 14 entre 260 et 535 après J.-C. En effet, les établissements se sont succédés du IIe au VIIe siècle. Enfin, la preuve de l'occupation du site à l'époque du haut Moyen Age (VIe-VIIe siècle après J.-C.) a été fournie grâce à la découverte de mobilier céramique.

Du Moyen Age à nos jours La première trace de l’existence de Cuarny date de 1174. C’est à cette époque que le village apparaît sur les cartes, mais il s’appelait alors Quarnie. En 1300, des documents donnent cette localité sous le nom de Cuargnier et la citent comme appartenant aux seigneurs de Floreyres du baillage d’Yverdon. En 1325, Cuargnier possédait une chapelle filiale de l’église d’Yverdon, qui se trouvait sur l’emplacement du cimetière. Cette chapelle était dédiée à Saint-Laurent. En 1453, Cuargnier change d’orthographe et s’appelle dorénavant Cuarnier. Une messe qui devait être dite par le curé y fut fondée en 1458. Après la Réforme, Cuarnier continua à faire partie de la paroisse d’Yverdon, mais lorsqu’en 1648 la paroisse de Pomy fut créée, on y fit entrer Cuarnier qui en est encore l’annexe mais qui s'est agrandie vers l'ouest et comprend aujourd'hui, outre Cronay, les villages d'Ursins, Valeyres-sous-Ursins, Sermuz, Gressy, Suchy, Belmont et Ependes. En 1763, l'église est construite, église qui figure aujourd'hui à l'inventaire des monuments historiques du canton de Vaud. Au XVIIIe siècle, l'insurrection des Bourla-Papey1 trouva de nombreux partisans à Cuarnier. Ceux-ci avaient enlevé des titres déposés à la cure de Pomy. La commune de Pomy en demanda la restitution sans insister cependant. Elle préférait en effet attendre les prochains changements que l'on pouvait prévoir dans le gouvernement.

Vers 1850, des émanations de matières sulfureuses et bitumineuses attirent l'attention des habitants! En 1900 et 1916 sont effectués les premiers trous de sondes dans le ravin de Cuarny-Cronay, afin de capter du gaz méthane, mais cette entreprise n’a pas eu le succès escompté. En 1928, les armoiries de Cuarny sont adoptées, armoiries qui font allusion aux gaz inflammables s’échappant du ravin et au surnom donné aux habitants du village.

C'est en 1935 qu'une compagnie pétrolière entreprend plus sérieusement des travaux de forage, qui commencent par l'érection d'une tour de 63 m, et qui dureront jusqu'en 1939, où ils seront abandonnés, après une percement qui atteignait 2500 m. de profondeur, toujours vain. La tour restera en place jusqu'en 1954, alors qu'un tuyau sortant d'un talus laissait s'échapper des gaz inflammables jusqu'au milieu des années 60.

En 1976, la presque totalité des propriétaires de forêts s’est constituée en une Union forestière, laquelle est chargée d'exploiter de manière optimale les bois qui lui ont été confiés.

Dans les années 1990, c’est la construction de l’autoroute A1 qui marque l’histoire de la commune et aussi son paysage. Cette construction a rendu obligatoire le remaniement total de la zone agricole de Cuarny, mais elle a aussi permis les nombreuses découvertes archéologiques qui ont apporté des renseignements précieux sur l’histoire de cette commune.